Paul Ménard.

/

Paul Ménard, Syndic de Saint-Cergue

Vivre à Saint-Cergue, c’est aussi participer à la vie locale!

9 Mar 2022 | Articles de Une

– Comment la commune de Saint-Cergue a-t-elle évolué au cours de la dernière décennie?
– Bien que de faible superficie (2428 hectares), notre commune abrite quelque 2800 habitants, les Saint-Cerguois. Situé dans le Jura vaudois, à quelques minutes de Nyon et du Léman, Saint-Cergue est caractérisé par une croissance de 3% par an, et ce depuis plus d’une dizaine d’années. Cette augmentation est due à deux phénomènes: le centre du village s’est densifié, en accord avec le Plan directeur cantonal; en périphérie, de nombreuses familles possédant des résidences secondaires les ont converties en demeures principales, notamment durant la pandémie. D’autres sont venues s’y installer. Nous arrivons toutefois à une stabilisation, car l’ensemble des zones réservées – c’est-à-dire les parcelles identifiées par le Canton pour un éventuel développement – seront gelées d’ici la finalisation de la révision du Plan général d’affectation (prévue pour la fin 2022 ou 2023 au plus tard).

– Cette augmentation de la population pose-t-elle problème? Si oui, sur quels plans?
– C’est en termes d’infrastructures scolaires que la situation est problématique. Pour les plus jeunes, la commune possède pour l’instant suffisamment de locaux permettant de les accueillir. Cela est plus préoccupant concernant les élèves de 5P à 8P, qui devraient être scolarisés dans le Collège prévu au Muids. Or, nous attendons depuis de nombreuses années la réalisation de ce bâtiment, qui fait l’objet d’oppositions au niveau du Tribunal fédéral. Je trouve cette situation scandaleuse, dans un pays financièrement privilégié comme la Suisse et dans un canton comme Vaud qui se porte bien (tout particulièrement le District de Nyon!). Accueillir des écoliers dans des structures provisoires est indigne de notre pays.
L’autre aspect sur lequel la Municipalité travaille est la mise en place d’une infrastructure médicale, qui devrait être aménagée dans un bâtiment existant: aujourd’hui, de nombreux Saint-Cerguois doivent se rendre à Gland ou à Nyon pour avoir accès à des prestations médicales. La Municipalité souhaite développer et proposer davantage de services et de commerces sur place. Nous voulons éviter à tout prix d’avoir une population pendulaire qui ne connaît pas la vie locale et n’y participe pas.

Des pistes de ski utilisées par toute la région.

– Les installations sportives et touristiques et en particulier les remontées mécaniques, sont essentiellement financées par les Saint-Cerguois, alors que toute la région en bénéficie. Que proposez-vous?
– Un rééquilibrage financier entre les partenaires régionaux est désormais nécessaire. Les remontées de ski situées au village de Saint-Cergue sont déficitaires de manière chronique. Année après année, la commune couvre partiellement ces sommes et, pour la saison 2021-2022, la totalité du déficit de fonctionnement des remontées mécaniques appartenant à Télé-Dôle SA, ceci alors que seuls 15% des utilisateurs sont Saint-Cerguois. Au cours de la séance du Conseil communal du 7 décembre dernier, un préavis pour financer le fonctionnement des pistes de ski du village a été adopté, pour un montant de CHF 105 000.-. De ce fait, nous estimons que la contribution de Saint-Cergue au tourisme régional a atteint ses limites financières et un véritable soutien de la région est attendu. De plus, notre commune assume seule la gestion des pistes de ski de fond utilisées par des skieurs provenant de l’ensemble de la région et de Genève.
Le coût de la gestion des stationnements liés au tourisme est également un problème: celui-ci s’élève à près de CHF 220  000.- pour la saison hivernale 2020-2021. La Municipalité proposera prochainement au Conseil communal la mise en place d’horodateurs supplémentaires, dont les revenus contribueraient aux frais de fonctionnement, à l’entretien des parkings et à leur amélioration. Nous accueillons volontiers des personnes de passage pour leurs loisirs, mais elles doivent participer financièrement à l’utilisation de nos infrastructures.

– De manière générale, comment se portent les finances de votre commune?
– Aujourd’hui, la situation financière de Saint-Cergue est saine et doit le rester avec les objectifs suivants: le maintien de notre dette à un niveau supportable et le maintien de notre taux d’imposition. Sur ce dernier point, tout sera mis en œuvre pour garder notre taux à ce qu’il est, soit 66 points. Les nouveaux arrivants à Saint-Cergue – qui achètent des biens immobiliers ou les font construire – nous permettent d’envisager l’avenir de notre commune avec optimisme.

 

Propos recueillis par
Véronique Stein

La Fête des maires, c’est toute l’année!

 

Le Syndic de Saint-Cergue, Paul Ménard, s’engage pour sa commune depuis de nombreuses années; il apporte son expérience et ses connaissances afin de maintenir des finances saines. Durant cette législature et pour répondre à l’augmentation de la population, il entend poursuivre la modernisation des infrastructures communales, tout en comptant sur l’appui de la Région de Nyon.

$

EXPLOREZ D'AUTRES ARTICLES :

Tribune du MCEI

Tribune du MCEI

Quentin Verne/Quentin Verne, créateur du subtil gin genevois LVX, Blaise Matthey, directeur général de la Fédération des entreprises romandes, et...