/

urbanisme - Pour des espaces publics de qualité

Tous les métiers de l’aménagement extérieur sous un même… toit

24 Avr 2024 | Articles de Une

Qu’il s’agisse d’aménager un parc, une place ou une rue, tout projet urbain nécessite de nombreux intervenants, parfois difficiles à réunir. Structure d’importance active en Suisse romande, Jacquet SA regroupe en interne l’ensemble des métiers du paysagisme. Jardins, menuiserie, serrurerie, arrosage intégré, maçonnerie, soin aux arbres, éclairage, sports et jeux…ce sont plus de vingt secteurs d’activités qui sont intégrés au sein de l’entreprise dans le but de proposer aux maîtres d’ouvrage des solutions innovantes. Les équipes pluridisciplinaires garantissent un projet sur mesure, de la conception à la réalisation et à l’entretien.

Aménagement de l’esplanade de la gare des Eaux-Vives.

Fondée en 1907, la société Jacquet SA compte quelque 250 professionnels. Quatre-vingts d’entre eux se consacrent à l’aménagement urbain en réalisant des chantiers publics: plantation d’arbres, d’arbustes et de vivaces, mais aussi engazonnement et parterres fleuris font partie des prestations. Six techniciens assurent, à la manière de chefs d’orchestre, la coordination avec les maîtres d’ouvrage et les divers mandataires; ils planifient les travaux en s’appuyant sur les autres divisions de l’entreprise. «Travailler avec des ouvriers et techniciens spécialisés est un gage de qualité, de respect des normes et des règles de l’art, affirme Laurent Magnin, directeur adjoint de la Division Jardins & Urbain chez Jacquet SA. Et le fait de ne pas être dépendant de sociétés externes offre une meilleure maîtrise des coûts et des délais».

Etre à la pointe

Le domaine de l’architecture du paysage évolue très rapidement, en particulier en termes de développements technologiques. «Il est important de se tenir informé, insiste Laurent Magnin. Nous demandons à nos techniciens et ouvriers de s’imprégner des tendances, mais aussi d’innover en faisant preuve de créativité». Car l’aménagement urbain offre non seulement des lieux de verdure, propices à la détente et à la rencontre, mais permet aussi de créer des lieux favorables à la biodiversité. Enfin, les aménagements extérieurs sont un moyen d’influencer les usages des lieux publics, à l’image de la plage de la Savonnière où une zone de renaturation a été mise en place, servant de filtre avec les villas adjacentes et créant ainsi de la tranquillité pour le voisinage.
L’entreprise Jacquet SA utilise des machines de «nouvelle génération», respectueuses de l’environnement: les nuisances sonores et la poussière sont limitées autant que possible. Pour faciliter la tâche des ouvriers et ménager leur santé (troubles musculo-squelettiques), des solutions techniques – tels qu’auxiliaires de pose ou transpalettes et diables électriques – sont déployées. En outre, certains groupes électrogènes, source de bruit et de pollution sur les chantiers, vont prochainement être remplacés par une centrale solaire électrique mobile.

Intervenir en milieu urbain implique des contraintes fortes. Ici à la route des Nations genevoise.

Un engagement de longue date

Depuis sa création, Jacquet SA s’est investi dans la préservation de l’environnement. En 2022, la certification B Corp™ a récompensé ses efforts: c’est la première entreprise paysagère en Suisse à rejoindre ce mouvement international qui œuvre au service du bien commun. La certification B Corp™ marque l’engagement continu de Jacquet en faveur de la durabilité en incluant les six domaines que sont la gouvernance, les collaborateurs, la collectivité, l’environnement, les clients et la transparence. Loin d’être du greenwashing, cette certification comprend une obligation continue d’amélioration, vérifiée par des audits rigoureux.
Quel que soit le projet, les variétés de plantes, les matériaux et revêtements de sol sont soigneusement sélectionnés. Dans la mesure du possible, les végétaux plantés sont issus de la Pépinière Jacquet, labellisée «bourgeon bio suisse». Pour ses aménagements extérieurs, l’entreprise transforme et réutilise certains matériaux issus du bois de coupe (compost, copeaux, bois raméal fragmenté), créant ainsi un cercle vertueux. Les 250 collaborateurs se distinguent par leur savoir-faire innovant et durable. Grande fierté de l’entreprise: certains ouvriers ont fait quasiment toute leur carrière chez Jacquet, ce qui assure une adéquation avec la mission commune et une transmission des savoir-faire. Par ailleurs, dans l’objectif constant d’améliorer les connaissances des employés, diverses formations leur sont proposées tout au long de leur parcours professionnel.
Selon cette même logique de qualité, l’appel à la main-d’œuvre intérimaire reste limité, le savoir-faire des équipes à l’interne étant avant tout privilégié. Ceci d’autant plus que la sécurité sur les chantiers est cruciale: lors d’aménagements urbains, les risques pour les ouvriers et les habitants-usagers sont à anticiper et à gérer; les travaux de fouilles et de terrassements sont également des étapes critiques sur lesquelles il faut garder un œil attentif. «La certification B Corp nous a incités à formaliser nombre de bonnes pratiques déjà existantes au sein de l’entreprise. Cela a nécessité un important travail administratif de synthèse, mais qui en valait la peine, car il a permis de mesurer tout le chemin parcouru», affirme Laurent Magnin.

Des projets exigeants

Zones de biotope avec cheminements et mobilier urbain, revêtements perméables, essences résistantes à la sécheresse, gestion du cycle de l’eau… ces principes, parmi d’autres, prennent vie à travers les diverses réalisations de Jacquet SA. Aux quatre coins de la région, des plantations apportent verdure et fraîcheur en lien avec les infrastructures de transport: tram de Saint-Julien (tronçon jusqu’à Perly en cours de finalisation), route des Nations, gares du Léman Express, bus à haut niveau de service à Veyrier, etc. Cependant, intervenir en milieu urbain nécessite, pour chacun de ces projets, des contraintes fortes, en particulier vis-à-vis des réseaux souterrains et du trafic, ainsi qu’en termes de santé des végétaux existants.
D’autres défis apparaissent lorsque l’entreprise aménage les places et jardins d’ensembles immobiliers ou de quartiers comme à Belle-Terre (Troinex), à Surville (Lancy) ou à Saint-Mathieu (Bernex): sur ces sites, les ouvriers doivent faire en sorte que les travaux bousculent le moins possible la vie quotidienne des habitants. «Le plus grand challenge parmi tous est la météo, insiste le directeur adjoint. Car les sols détrempés peuvent entraver le déroulement des chantiers; quant aux importantes précipitations et aux orages, ils nécessitent souvent de sécuriser les lieux». S’ajoutent des périodes de plantation raccourcies en raison du changement climatique, d’où la recherche constante de solutions. Les air-pots – une technique de culture qui offre la possibilité de planter arbres et arbustes, tout au long de l’année, dans les espaces extérieurs – en font partie.
Malgré ces défis, l’entreprise Jacquet peut se réjouir: 2024 a bien commencé, avec une forte demande de la part des collectivités publiques et des promoteurs-développeurs. Signe que le «vert» a encore, et toujours plus, une place privilégiée dans nos villes!

 

Véronique Stein

Voir aussi:
«Une approche multidisciplinaire pour rendre la ville attractive», Le Journal de l’Immobilier n° 116,
du 27 mars 2024.
«La Pépinière Jacquet prépare l’avenir»,
Le Journal de l’Immobilier n°93, du 4 octobre 2023.
«L’arbre en ville, un allié de taille!»,
Le Journal de l’Immobilier n°49, du 12 octobre 2022.

Jacquet SA
23, rue des Vollandes
1207 Genève
Tél. + 41 22 849 80 00
Mail: contact@jacquet.ch
www.jacquet.ch

EXPLOREZ D’AUTRES ARTICLES :