/

Prix immobiliers en montagne

St Moritz et Davos, Megève et Chamonix: leaders de leur marché

24 Nov 2021 | Articles de Une

Partenaire et membre du réseau global Knight Frank, l’un des plus prestigieux «brokers» de l’immobilier de luxe au monde, Naef Prestige | Knight Frank contribue activement à l’élaboration d’analyses sur les tendances et l’évolution du marché foncier. La treizième édition du très attendu «Ski Property Report», guide précieux du marché de l’immobilier dans les principales destinations de ski en France et en Suisse, vient de sortir. A l’orée de 2022, les stations de ski suisses ont repris la tête de l’indice des prix de l’immobilier de luxe alpin, un retournement de situation par rapport aux trois années précédentes.

La pénurie de stock couplée à une forte demande explique en partie ce classement, influencé également par la gestion de la pandémie en Suisse. La capacité du pays à fixer ses propres réglementations de voyage et sa décision, unique en Europe, de rouvrir les stations de ski en décembre 2020, ont en effet vivement renforcé l’attrait des cimes helvétiques, tandis que la France subissait les effets du fameux discours Castex sur les stations ouvertes… mais sans remontées mécaniques. Cette année, St Moritz occupe la première place de l’indice, avec une hausse annuelle des prix de 16,5 %, suivie de Klosters, Davos et Verbier, qui toutes ont vu les prix des biens immobiliers bondir de plus de 10%. Chamonix et Megève sont les premières françaises à sauver l’honneur, avec respectivement +6,1% et 4,7%. Surtout, par rapport à l’an passé où la hausse moyenne des prix des vingt stations étudiées avait atteint 1,2%, toutes les stations enregistrent de meilleurs chiffres et la moyenne est de 4,76%. Autrement dit, la croissance des prix immobiliers alpins est quatre fois supérieure cette année.

St Moritz occupe la première place de l’indice, avec une hausse annuelle des prix de 17%. En juin 2020, quelque 90 résidences de ski y étaient disponibles à l’achat; un an plus tard elles ne sont plus que 20, ce qui a inévitablement impacté les prix. La situation est similaire à Verbier, où certaines propriétés ont été vendues avec une augmentation de plus de 12% du prix affiché. La station a également atteint un prix de vente record de CHF 30 000/m2 pour un appartement en revente.
Les spécialistes de Naef Prestige I Knight Frank pensent toutefois que l’évolution 2021 restera une exception. «Nous ne pensons pas que ce rythme effrénées poursuivra dans les stations suisses. Les contraintes d’approvisionnement s’atténueront à mesure que le paysage de la Covid-19 reviendra à la normale», estiment-ils.

Alex Koch de Gooreynd, responsable du bureau international Knight Frank pour la Suisse, commente: «Les potentiels vendeurs ont mis leur bien en location, et les parents qui envisageaient de vendre ont mis leurs projets en attente car leurs enfants et autres proches ont voulu profiter des Alpes ces douze derniers mois. Les stocks devraient se reconstituer peu à peu».

Restaurants étoilés Michelin par station.
Résultats de l’indice Knight Frank des prix de l’immobilier de luxe alpin 2021,
basés sur un chalet de quatre chambres avec une situation idéale en plein centre.
(Variation annuelle en % jusqu’au T2 2021)   –   Stations classées par prix.

Les Alpes françaises fin prêtes

En France, les stations de ski ont reçu l’ordre de fermer en mars 2020 et n’ont pas rouvert avant juin 2021. Les propriétés ont toutefois continué à changer de mains. Chamonix (+6,1 %) et Megève (+4,7 %) se sont imposées comme les premières stations de France, principalement en raison de leur facilité d’accès depuis des villes telles que Milan, Turin et Genève, ainsi que de leur valeur relative.
«Les stations de moyenne altitude avec un mix d’activités constituant une base idéale toute l’année séduisent un éventail plus large d’acheteurs», explique Roddy Aris, responsable du bureau international Knight Frank pour les Alpes françaises. La station la plus chère de France, Courchevel 1850, a également connu une année exceptionnelle, avec 0,4% de nouvelle progression des prix. «C’est sans doute le marché refuge des Alpes françaises; les acquéreurs savent qu’ils accèdent à l’une des stations de ski les plus prisées au monde, avec des prestations de service et des infrastructures de premier ordre. Le défi consiste là aussi à trouver le stock nécessaire», confie Roddy Aris.

Les Anglais reviennent

Les acheteurs français, délaissant les voyages exotiques et les résidences de vacances asiatiques, ont comblé le vide laissé par les acquéreurs internationaux. Paris, Lyon et Bordeaux se sont en effet tournés vers les Alpes et le Sud de la France durant la crise. Mais avec l’assouplissement des réglementations de voyage, on note surtout que les acheteurs britanniques se bousculent au portillon. La plupart d’entre eux cherchent une option prête à l’emploi à moins d’une heure de l’aéroport de Genève. La tranche de prix de 4 à 8 millions d’euros (4,4 à 8,8 millions de francs suisses) est particulièrement prisée. Un nombre croissant d’achats sont financés par des entreprises britanniques, plusieurs d’entre elles souhaitant posséder un pied-à-terre dans les Alpes pour recevoir clients et collaborateurs.

 

François Berset

Megève (+4,7 %) parmi les premières stations de France.

Pour lire le rapport complet
de Naef prestige Knight Frank    ⇓

$

EXPLOREZ D'AUTRES ARTICLES :

Tribune du MCEI

Tribune du MCEI

Quentin Verne/Quentin Verne, créateur du subtil gin genevois LVX, Blaise Matthey, directeur général de la Fédération des entreprises romandes, et...