Les entreprises de l’AGCV-suissetec participent à la transition énergétique depuis de nombreuses années.

/

AGCV-SUISSETEC

Les chauffagistes ont le vent en poupe!

29 Juin 2022 | Articles de Une

Alors que les Assises européennes de la transition énergétique ont récemment fermé leurs portes à Palexpo/GE, il est temps de prendre le pouls des techniciens du bâtiment. Comme le rappelle adéquatement Didier Saxod, président de l’AGCV-suissetec, la branche chauffage, ventilation, climatisation est la première concernée par la transition énergétique, dans la mesure où l’installation, la maintenance et l’optimisation des équipements sont des facteurs clefs pour réussir la sortie des énergies fossiles et apporter une valeur ajoutée dans le secteur des énergies renouvelables. Lors de l’Assemblée générale de l’association, qui s’est tenue au Clos du Château (Choully), les membres de son comité ont évoqué les enjeux de la branche, les principales actions menées en 2021-22 et esquissé les perspectives à venir. L’occasion aussi d’échanger entre professionnels dans un cadre convivial.

Dans le cadre de l’élaboration du projet de règlement modifiant le règlement d’application de la loi sur l’énergie (L 2 30.01; REn), qui concourt à la concrétisation du Plan directeur de l’énergie (PDE) 2020-2030, l’Office cantonal de l’énergie (OCEN) a mené une vaste procédure de consultation. L’AGCV-suissetec y a participé. «Le processus est lancé et qu’on le veuille ou non, l’abaissement de l’Indice de dépense de chaleur (IDC) à 450 MJ/m2.an (contre 800 MJ/m2.an jusqu’alors) est désormais en vigueur», a relevé Jean-François Mino, coordinateur MBG de la transition énergétique. Il a rappelé que les premiers bâtiments concernés par le dépassement significatif du seuil IDC sont les «passoires énergétiques», soit les bâtiments dont l’IDC moyen sur les trois dernières années excède 800 MJ/m2.an. La mise en conformité de l’ensemble du parc immobilier visé passera par l’optimisation énergétique – qui nécessite des professionnels de la maintenance formés en partenariat avec SIG-éco21 – et les rénovations, dont le rythme doit s’accélérer. Il s’agira également de remplacer progressivement les chaudières à mazout et gaz par des installations alimentées à 100% en rejets de chaleur ou en énergies renouvelables. Selon les représentants de l’AGCV-suissetec, en cas de disproportion technique ou financière, des exceptions sont prévues.

De fructueuses collaborations

Le projet «Partenaires Climat» se présente comme l’interface collaborative entre les autorités, SIG et les acteurs du tissu économique local, permettant de développer des solutions techniques standardisées et des processus commerciaux qui concourront à atteindre les objectifs de la politique énergétique cantonale. L’AGCV-suissetec participe activement au dispositif pilote «raccordements CAD», dans le cadre duquel sont élaborées de telles solutions, afin de faciliter la mise en œuvre de l’obligation de raccordement aux réseaux thermiques structurants prévue par le nouvel article 22 de la loi sur l’énergie (L 2 30; LEn). En effet, jusqu’à récemment, SIG construisait lesdits réseaux (GeniLac et CADSIG-CADIOM), ainsi que les raccordements et les équipements dans les bâtiments. SIG se concentrera à l’avenir sur la construction de ces autoroutes de l’énergie thermique, le cœur de son activité, ainsi que sur des projets spécifiques et s’appuiera sur l’économie locale pour le reste. Ainsi, la construction des équipements des chaufferies à l’intérieur des bâtiments sera faite par les 1220 installateurs en chauffage du canton. En raccordant les quelque 1300 sous-stations dans les bâtiments d’ici à 2030, ces professionnels contribueront grandement à l’indépendance de Genève à l’égard des énergies fossiles.

Pour parvenir à la transition énergétique, il ne s’agit pas seulement d’assurer la relève, mais aussi d’augmenter le nombre de collaborateurs œuvrant dans le domaine de la construction.

A la rencontre des propriétaires
de villas

L’AGCV-suissetec collabore également à un programme d’accompagnement des propriétaires individuels, parrainé par l’OCEN et SIG. En collaboration avec les communes, ce dispositif consiste à encourager les propriétaires de villas et de petites PPE à installer une pompe à chaleur (PAC), des panneaux photovoltaïques ou à entreprendre des travaux d’isolation, en les sensibilisant et les accompagnant, notamment s’agissant des démarches administratives. Dans cinq communes de la rive droite où le programme a été inauguré, les résultats ne se sont pas fait attendre, avec près de 150 participants pour les panneaux solaires et 80 pour les PACs. Le programme se poursuit à Veyrier et d’autres communes ont d’ores et déjà
manifesté leur intérêt. Un signe évident que le vent est en train de tourner en faveur de la transition énergétique!
Les entreprises de l’AGCV-suissetec participent à la transition énergétique depuis de nombreuses années et continuent d’investir dans le futur. Etre membre de l’association est un gage de respect de la convention collective de travail et de qualité des prestations.

Une formation adaptée
aux nouvelles technologies

«Pour parvenir à la transition énergétique, il ne s’agit pas seulement d’assurer la relève, mais aussi d’augmenter le nombre de collaborateurs œuvrant dans le domaine de la construction», ont insisté les intervenants de l’Assemblée générale. En ce sens, diverses campagnes pour valoriser ces métiers – notamment celui d’installateur en chauffage – sont organisées par MBG en collaboration avec l’Office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC): articles de presse, vidéos, interviews, blogs, etc. L’événement «La Cité des métiers» va dans ce sens, en encourageant une jeunesse qui se préoccupe de l’environnement à se lancer dans un CFC du bâtiment. Des enseignants, patrons d’entreprises et apprentis diplômés seront présents à la prochaine édition (novembre 2022) pour répondre à toute question et motiver les jeunes à intégrer les filières de la construction.
Il est également possible de trouver une foule d’informations à la «Vitrine des métiers» située à Pont-Rouge. En 2021, des présentations du métier d’installateur en chauffage ont été organisées dans deux cycles d’orientation; cette démarche mériterait d’être appliquée à d’autres établissements scolaires. En outre, le concours «GenevaSkills» s’est déroulé en janvier dernier; trois installateurs en chauffage y participant ont été primés pour leur talent. Le public a été conquis par cette possibilité d’observer des apprentis en condition réelle et plusieurs jeunes se sont inscrits pour des stages.
La création du nouveau Centre de formation commun des métiers techniques du bâtiment (CFCMBG) a été présentée lors de l’Assemblée générale de l’AGCV-suissetec. A l’exception des électriciens qui resteront à Pont-Rouge, cette structure de 2318 m2 regroupera les métiers du bâtiment. Elle s’établira dès 2023 dans des locaux complètement équipés, situé à l’Espace Tourbillon à Plan-les-Ouates. Le but de ces nouveaux ateliers communs est de dispenser des enseignements de qualité, tout en favorisant les synergies. Le projet a pu se concrétiser grâce à l’engagement des représentants des associations (AMFIS, Metaltec, suissetec sft genève et AGCV-suissetec) et du Service de la formation professionnelle MBG, ainsi qu’au soutien financier de plusieurs mécènes.

 

Carla Angyal

AGCV-suissetec

 

Association genevoise des entreprises de chauffage et de ventilation
Avenue Eugène-Pittard 24
Case postale 264
1211 Genève 12
Tél. 022 702 03 04
mbg@mbg.ch
www.mbg.ch/agcv