Grégory Logean.

/

Grégory Logean, Président d’Hérémence/VS

«Hérémence à la croisée des chemins»

27 Avr 2022 | Articles de Une

Quand on grimpe depuis Sion par la route de Vex, on finit par tomber sur Hérémence, commune au croisement du Val éponyme et du Val d’Hérens, entre la route du barrage de la Grande-Dixence et celle des Pyramides d’Euseigne. Là, au cœur d’un village de montagne typiquement valaisan, s’accroche une église qu’aucun visiteur n’oubliera à l’heure de regagner ses pénates. Un chef d’œuvre d’architecture brutaliste (signé de l’architecte-sculpteur bâlois Walter Förderer, pose de la première pierre en 1968) qui épouse la déclivité d’Hérémence et dont les formes en béton complexes et ajourées racontent une modernité qui surprend en ce lieu de traditions.

Le président local ne se laisse pas démonter par les idées préconçues de certains citadins. Il faut dire que son parcours – pas banal – n’a jamais été à l’abri des préjugés, lui qui compte parmi les derniers «survivants» UDC des succès électoraux de l’époque Oskar Freysinger.

Tombé en politique…

«Cela fait maintenant plus de la moitié de ma vie que je suis engagé en politique, s’étonne presque Grégory Logean au regard du temps qui passe. J’ai très vite été amené à occuper des fonctions à responsabilité». Son élection comme député en 2013, son parcours de Chef de groupe, ses années au sein de la commission cantonale de l’énergie dont deux ans comme président et, in fine, son élection au conseil communal d’Hérémence précédant de peu sa désignation sans coup férir à la présidence font de lui un politicien au parcours solide. «J’ai très vite eu l’opportunité d’être amené à légiférer sur des dossiers importants, souligne notre hôte, et ensuite, d’avoir pu m’impliquer dans le management et les réalisations concrètes. Cette complémentarité entre exécutif et législatif est un atout au regard des enjeux qui nous attendent. Avec mes collègues du Conseil, nous devons prendre des options qui impacteront le futur d’Hérémence durant les prochaines décennies, nous rappelle-t-il en faisant allusion à la LAT et aux retours des concessions».

Un paysage impressionnant.
Les Pyramides d’Euseigne.

La manne des concessions

Le président Logean a d’ailleurs tous les atouts en main pour séduire bien au-delà d’Hérémence : sa formation personnelle comme automaticien et plus tard comme diplômé en gestion d’entreprise avec une option dans le management de l’énergie; son expérience parlementaire dans le domaine du retour de concessions; sa présidence de Dixence Cleuson 2031, la société simple qui regroupe les communes concédantes et qui est chargée de préparer leur plein accès à la manne électrique.

Penser et réaliser, Grégory Logean le décline en outre sur d’autres modes et d’autres chantiers. A commencer, ce 12 avril, par celui des pyramides d’Euseigne. «Cette revalorisation, importante pour nos visiteurs, va débuter par le percement des 120 mètres du tunnel de contournement en étroite collaboration avec l’Etat du Valais, explique le président. Il faudra compter sur 8-10 mois de travaux. Nous souhaitons bâtir à l’entrée d’Euseigne un pavillon touristique mettant en valeur ce site extraordinaire».

Valoriser le Val des Dix

S’agissant du décor alpin d’Hérémence (ah! cette vue sur les pyramides, le Cervin et la Dent Blanche), le conseil municipal a encore une très belle carte à jouer, dixit son président: «Notre objectif est en effet de développer le tourisme du futur dans le Val des Dix. Il y a là un potentiel nature qui doit nous permettre d’agrandir le panel de nos visiteurs hors saison d’hiver où l’on joue à fond la carte du ski avec la proximité du domaine des 4 Vallées».

Et de brandir son slogan favori: « Vivre à Hérémence, c’est bénéficier des atouts de la montagne en étant à 15 minutes de Sion». De facto, Valaisans et étrangers l’ont entendu puisque la commune enregistre une poussée démographique (1470 habitants à l’année); en attestent les quelque 120 logements créés en résidences principales ces dernières années, et les arrivées à la chaîne, encouragées à la fois par la qualité de la vie et par la plus basse fiscalité du canton.

700 lits hôteliers

Là où certaines stations du Valais alignent les projets touristiques qui finissent trop souvent dans leurs cartons, le Hérémence de Grégory Logean décroche le jackpot avec l’ouverture récente au bord des pistes du luxueux Hôtel Eringer (200 lits), une réussite où le bois règne en maître en intérieur comme en extérieur. Mais encore avec le lancement concret du projet Swisspeak (hôtel et appartements pour un total de 500 lits). Sans oublier – au cœur de cette nouvelle zone – les eaux thermales de Combioulaz, avec cette eau de source chaude que connaissent bien les promeneurs des gorges de la Borgne et qui promet un boom touristique non négligeable.
Population dopée
«Si les investissements communaux dans ces projets concernent les infrastructures (routes, égouts), nous sommes surtout là comme facilitateurs et conseillers des fonds privés à investir ici, précise Logean. Il n’empêche qu’on pourrait être très vite plus de 4000 en haute saison et que cela exige de notre part un engagement significatif en terme d’accueil et en infrastructures».

«En trois ans, nous passerons ainsi de 80 lits à près de 800 hôteliers, se réjouit le président. Un facteur dix qui nous place face à nos responsabilités, car nous devons vraiment imaginer sans tarder ce que nous allons offrir à nos invités. Et quel tourisme veut-on pour les prochaines générations? Nous nous sommes accompagnés de spécialistes dans notre questionnement : le tourisme du futur passera par les qualités d’accueil et notre authenticité, le bien-être qu’offrent nos infrastructures, et bien sûr, par ce lien avec la nature et les humains que nous cultiverons sans relâche!»

Jean-François Fournier

La Fête des maires, c’est toute l’année!

 

A 36 ans, le jeune politicien des Démocrates du Centre emmène ses concitoyens vers de nouvelles perspectives où les populations de montagne bénéficient enfin à plein de leurs atouts : l’énergie hydraulique et une nature qui captive leurs hôtes.

$

EXPLOREZ D'AUTRES ARTICLES :

Tribune du MCEI

Tribune du MCEI

Quentin Verne/Quentin Verne, créateur du subtil gin genevois LVX, Blaise Matthey, directeur général de la Fédération des entreprises romandes, et...