/

Plateau de Frontenex: aménagements verdoyants

Des immeubles locatifs au cœur d’une forêt

15 Déc 2021 | Articles de Une

Situé à proximité du centre-ville de Genève, l’ensemble immobilier «Frontenex 7» se démarque non seulement par sa qualité architecturale, mais aussi par ses aménagements extérieurs que l’on doit à l’architecte-paysagiste parisien Michel Desvigne. Ce dernier est internationalement réputé pour son travail rigoureux et contemporain; surnommé «l’homme qui plante des forêts en ville», il développe ses projets dans près de trente pays. Rappelons que «Frontenex 7» – une opération pilotée par les Départements Développements Immobiliers & Environnement Energie de la SPG – accueillera au printemps prochain ses habitants dans les 156 appartements proposés en location (voir Le Journal de l’Immobilier n°9, du 17 novembre 2021, disponible sur www.jim.media).

La Société privée de Gérance (SPG) met un point d’honneur à la réussite des aménagements extérieurs de Frontenex 7. En ce sens, la régie immobilière genevoise a lancé en 2017 un concours international; c’est le bureau Michel Desvigne Paysagiste (France), en collaboration avec la société Denogent Paysagiste basée à Prangins/VD, qui a été désigné comme lauréat. Sous l’impulsion de Thierry
Barbier-Mueller, administrateur délégué de la SPG, les aménagements envisagés ont pu s’étendre aux parcelles voisines appartenant à la Ville et à l’Etat de Genève: le périmètre d’intervention est ainsi passé de 8031 m2 (parcelle initiale) à 11 350 m2. Mandaté par le maître d’ouvrage, Michel Desvigne a établi un avant-projet global, se détachant ainsi d’une vision limitée au jardin, en faveur d’une réflexion d’ensemble sur le paysage. La proposition a reçu un bon accueil de la part de la Ville de Genève; elle a été approuvée par la Commission de l’aménagement et de l’environnement et par le Conseil municipal. En effet, la qualité paysagère du site s’en trouvera à terme améliorée, notamment grâce à plus de 200 arbres plantés sur quatre parcelles. Cette arborisation apportera en outre de la fraîcheur, un atout non négligeable face à la problématique des îlots de chaleur urbains.

Un cadre de verdure privilégié

Bâtiments et arbres se dresseront majestueusement dans un parc ouvert au public: telle est la vision de Michel Desvigne. «La pente boisée qui descend vers le lac crée le sentiment de se trouver dans un paysage, mais ponctué d’objets urbains imposants. De leurs appartements, les locataires auront l’impression de vivre en pleine nature», dit-il. Un cordon boisé traversera d’un bout à l’autre la parcelle, structurant les cheminements et les parcours. Dès l’entrée sur le site, la forêt accueillera les habitants, les visiteurs et les promeneurs. «Cela procurera un côté presque villageois au quartier, malgré sa densité. Et aussi un aspect un peu sauvage», poursuit Michel Desvigne. Pour cet architecte-paysagiste, les bois doivent avoir une certaine épaisseur. A Frontenex, de nombreux arbres sont déjà présents. A la manière des forestiers, il s’agira d’en planter d’autres et d’éclaircir progressivement les boisements, si nécessaire. Les 210 nouveaux arbres se développeront dans un sol artificiel, afin de limiter leur croissance.
Ce sont principalement des bouleaux qui composeront la future forêt miniature; quelques charmes amenant de la diversité. «Le bouleau a été choisi pour son apparence particulière: dénué de feuilles en hiver, ses troncs blancs renvoient la lumière. Par ailleurs, c’est un arbre à racines superficielles, qui peut donc grandir dans très peu de terre», indique l’homme de l’art. Trois variétés différentes (bouleau blanc, pubescent et de l’Himalaya) ont été sélectionnées, pour leur capacité de reprise et afin de limiter les risques en cas de développement de maladies. Ces essences apporteront de légères nuances au boisement. Les arbres auront six mètres à la plantation; à terme, ils mesureront entre quinze et vingt mètres.

Bâtiments et arbres se dresseront majestueusement dans un parc ouvert au public: telle est la vision de Michel Desvigne. De leurs appartements, les locataires auront l’impression de vivre en pleine nature.

Large palette végétale
sur un même site

Le périmètre sera bordé d’une strate arborée diversifiée: tilleuls, hêtres, érables, chênes, pins, cerisiers à grappes, amelanchiers des bois, etc. En lisière de parcelles, on trouvera des arbustes (lauriers, troènes, viornes, aubépines, cornouiller, etc.). D’autres essences arbustives se déploieront sur le pourtour des terrasses privatives. Enfin, le plan paysager prévoit des végétaux tapissants comme du lierre ou de la pervenche, une strate basse offrant de la visibilité aux œuvres d’art qui viendront s’intégrer au parc dans un second temps. Ces végétaux serviront également de couvre-sol sur l’emprise des anciennes places de parking.
Encore un peu de patience et très bientôt, les habitants pourront admirer le foisonnement de formes et de couleurs, changeant au fil des saisons!

 

Véronique Stein

$

EXPLOREZ D'AUTRES ARTICLES :

Tribune du MCEI

Tribune du MCEI

Quentin Verne/Quentin Verne, créateur du subtil gin genevois LVX, Blaise Matthey, directeur général de la Fédération des entreprises romandes, et...