Terrasse avec vue.

/

Ville de l’avenir

Cent cinquante logements coopératifs en 2023

1 Déc 2021 | Articles de Une

«Du logement de qualité». «Un lieu de vie intergénérationnel.» «Un projet novateur». Les termes élogieux ne manquent pas à Bertrand Reich, président des trois coopératives (Insula dédiée aux familles, Génération logement pour les seniors et l’Etrier pour les étudiants, jeunes actifs et acteurs du monde culturel) à l’origine du futur immeuble de l’Atria, chemin Franck-Thomas, dans le nouveau quartier de la gare des Eaux-Vives. Avec en prime vue sur le Jet d’eau (sauf quand il est en congé).

L’historique du lieu remonte à neuf ans, lorsque l’Atria obtient un terrain en droit de superficie de la part de l’Etat de Genève pour construire un immeuble de logement et d’activités en coopérative d’habitation, suite à un appel d’offres organisé par l’Office du logement en 2012. Trois ans plus tard, le concours est remporté par le bureau Brauen Wälchi & Tekhne, établi à Lausanne et à Genève. Président des trois coopératives, Bertrand Reich souligne d’ailleurs l’engagement sans faille de l’administration cantonale dans le dossier de l’Atria! Des mots assez rares et qui résonnent d’autant plus fort dans la bouche de celui qui est aussi président du PLR.

On rend service aux voisins

L’immeuble se situe à deux pas de la Gare CEVA des Eaux-Vives (Léman Express) et de la Nouvelle Comédie. Il totalisera une surface de 12 000 m2, soit 155 logements d’utilité publique, un hôtel de 55 chambres, une maison de santé de 500 mètres carrés, ainsi q’un café-théâtre de surface identique avec une zone de restauration de
300 m2 au et une petite scène de 80 places en sous- sol, complétant ainsi l’offre culturelle du quartier déjà doté de la Nouvelle-Comédie et du Théâtre Am Stram Gram. Sans oublier des commerces de proximité.
L’Atria entend donner une identité forte à son immeuble coopératif: «Une image urbaine, sociale et novatrice». En résumé, l’Atria entend créer un pôle intergénérationnel, non seulement au sein du bâtiment, mais également au sein du quartier, tout en dynamisant une économie à la fois circulaire et connectée. D’ailleurs, afin de garantir l’ensemble des objectifs de l’Atria, chaque coopérateur signera une charte dans laquelle il/elle s’engage à participer à la vie de l’immeuble. Par exemple, les habitants de l’immeuble seront invités à donner en moyenne deux heures par mois de leur temps afin de rendre service à leurs voisins. Une expérience déjà tentée et réussie à l’Adret (Lancy/Pont-Rouge) à l’échelle d’un immeuble.

Une toiture pour tous

Plus de 400 m2 d’espaces communs permettront de matérialiser les échanges: une ludothèque, un espace d’accueil, un guichet médico-social, une salle polyvalente modulable, un atelier, une cuisine communautaire avec patio et une buanderie commune. Sur la toiture accessible de plus de 300 m2, on trouvera un jardin potager de près de
200 m2 pour y cultiver ses fruits et ses légumes. Un concept spécifique de loggias végétalisées permettra également de faire pousser des plantes d’ornement ou comestibles.
La pose officielle de la première pierre a eu lieu il y a quelques jours, mais le chantier avait véritablement démarré au printemps 2021. On peut voir sur les plans et les images de sythèse le futur bâtiment constitué de trois univers complémentaires: la pierre et le béton brut, le bois et la végétation. «En d’autres temps, on aurait construit ici des logements de luxe, constate le conseiller d’Etat en charge du département du Territoire, Antonio Hodgers, qui relève les isolations thermiques exceptionnelles de l’Atria. Aujourd’hui, ici, on érige bien davantage qu’un immeuble ou des logements. Il s’agit d’un morceau de ville». Il ajoute: «C’est symptomatique de Genève que de se renouveler et de bâtir du logement abordable. On construit la ville en ville, c’est un moyen de rapprocher les gens de leur lieu de travail, de la crèche, du lieu où ils vont faire les courses. Cela incarne la ville de demain et c’est évidemment un moyen de diminuer la pollution!».
Les futurs et heureux locataires de l’Atria pourront intégrer leurs coopératives fin 2023. L’Atria est déjà en discussion avancée avec différentes associations et institutions du quartier, en vue de développer des partenariats spécifiques.

 

Valérie Duby

GROS PLAN

En chiffres

 

L’Atria, c’est:

 

• 12 000 m2 de surfaces (80% logement – 20 % activités)

 

• Des appartements 100% LUP:
60% de HLM – loyer prévu CHF 4250.-/pièce/an.
30% de HLM déplafonné – loyer prévu
CHF 5400.-/pièce/an.
10% de HM – loyer prévu CHF 4670.-/pièce/an.

 

• Prix de revient global: CHF 63 millions.

$

EXPLOREZ D'AUTRES ARTICLES :

Tribune du MCEI

Tribune du MCEI

Quentin Verne/Quentin Verne, créateur du subtil gin genevois LVX, Blaise Matthey, directeur général de la Fédération des entreprises romandes, et...