Port-Gitana.

/

Bernard Taschini, maire de Bellevue

Bellevue se développe, tout en maintenant sa… belle vue

23 Mar 2022 | Articles de Une

– Pouvez-vous commenter votre devise, «Bellevue a conservé une âme villageoise, nous devons tout faire pour la préserver»?
– Jusqu’à présent, avec ses quelque 3500 habitants, Bellevue était considéré par la population comme un grand village. Il est vrai que la commune est concentrée essentiellement entre le secteur de la Roselière et le lac; il s’agit de zones villas ou d’immeubles ne dépassant pas deux étages. Les liens sociaux de proximité sont favorisés par les activités autour de l’école, ainsi que par les différentes associations (plus d’une vingtaine), tant sportives que culturelles. L’objectif est de maintenir cet état d’esprit villageois, malgré une sensible augmentation de la population et la construction de nouveaux immeubles.

– Comment comptez-vous intégrer au territoire communal le nouveau quartier du Champ-du-Château, récemment terminé?
– Même si le nouveau quartier du Champ-du-Château est un peu isolé, puisque situé entre deux bretelles autoroutières, notre but est précisément de faciliter l’intégration des nouveaux habitants. Sur le plan géographique, la commune installera une passerelle, réservée aux piétons et aux vélos, pour accéder au centre du village. Une seconde passerelle est également prévue au-dessus de la route de Lausanne, afin de simplifier l’accès au secteur du Vengeron. Cependant, l’intégration se fera essentiellement par la création de liens sociaux et le regroupement des principales activités, notamment scolaires et parascolaires, dans un même lieu. La commune prévoit également de développer certaines prestations pour répondre aux besoins de cette nouvelle population, particulièrement des jeunes. Les manifestations communales, comme le prochain Festival de musique country, les Promotions ou encore la Fête du 1er août, seront maintenues sur un seul site. Les espaces au centre du village, à proximité de la mairie, du groupe scolaire et de la plage Gitana, vont demeurer un lieu d’échange et de rencontre pour tous les habitants de la commune.

– Quel regard portez-vous sur le projet lauréat (Herzog & de Meuron) du siège de la banque Lombard Odier, dont la construction se poursuit et verra l’arrivée de près de 2000 employés en 2024?
– Il s’agit d’un projet très novateur qui joue sur l’ouverture, la durabilité et la transparence. Nous avons été impressionnés par l’aspect architectural et par la volonté de la banque d’avoir un bâtiment exemplaire sur de nombreux aspects, tels que les matériaux employés, l’approvisionnement en énergie, le bien-être des collaborateurs, etc. Cet ensemble sera relié à GeniLac, une solution thermique 100% renouvelable, et un effort particulier a été fait pour favoriser la mobilité douce, avec un parking à vélos de 400 places. Cela étant, cet ouvrage représente la deuxième construction d’exception sur le territoire communal. Construit en 2006 par Jean Nouvel, le siège du groupe Richemont s’intègre parfaitement au site avec ses cèdres centenaires, ses vieux chalets, son relief et sa vue sur le lac. Je suis convaincu que le futur siège de Lombard Odier sera également en complète harmonie avec le lieu.

Bernard Taschini.

– De multiples contraintes – zones de bruit sous les avions qui limitent la construction de nouveaux logements, autoroute dont la large tranchée coupe le territoire en deux, lignes de chemin de fer nécessitant tunnels et passages sous-voie, route de Lausanne très fréquentée, zones agricoles et d’assolement sanctuarisées, etc. – pèsent sur l’aménagement communal de Bellevue. Quelle est l’attitude adoptée par les autorités municipales face à ces défis de taille?
– Il est évident que le tribut payé aux transports est très lourd à Bellevue et le maire de la commune avait déjà dû composer avec les inquiétudes des habitants lors de la construction de la première voie ferrée… en 1858. Aujourd’hui, la principale contrainte est liée à l’aéroport et aux zones de bruit. C’est la raison qui a nous conduit – au côté d’autres communes riveraines – à s’opposer au Plan sectoriel des infrastructures aéronautiques (PSIA), qui reposait sur une vision du transport aérien dépassée. Nous devons également discuter avec les autorités cantonales pour limiter les nuisances et l’impact de certains projets, à l’image du récent parking des forains et de la décharge de matériaux d’excavation non pollués prévue par le Canton. Néanmoins, nous nous efforçons de valoriser l’accès au lac et c’est ce qui nous a conduits à acheter deux parcelles, sur lesquelles seront construits un nouvel hôtel-restaurant et un bâtiment communal à Port-Gitana.

– Après des années d’attente, les travaux de réaménagement de la route de Lausanne ont finalement débuté. Quel est le but de ce projet?
– La route de Lausanne passe au cœur de Bellevue. Il s’agit d’améliorer l’espace et la qualité de vie des riverains, tout en sécurisant les différents modes de transport, dont les flux de piétons. Ainsi, les traversées piétonnes vers le lac seront facilitées. Ce projet permettra également d’améliorer l’interaction entre les modes doux et les transports publics. Aujourd’hui, les vélos partagent un espace étroit avec les piétons et circulent à côté des voitures stationnées sur chaque côté de la route… c’est un danger permanent de voir une portière s’ouvrir. Le stationnement prévu au centre de la chaussée, avec un alignement d’arbres, devrait donc améliorer la sécurité des cyclistes.

– Plusieurs communes rencontrent quelques difficultés à faire avancer leurs projets, notamment sur le plan politique. Qu’en est-il à Bellevue?
– Nous avons la chance d’avoir un Exécutif qui, malgré des sensibilités différentes, travaille en parfaite harmonie et bénéficie de la confiance du Conseil municipal. La preuve: plus de 90% des délibérations sont votées à l’unanimité. Personnellement, je suis très heureux de siéger au sein de l’Exécutif avec mes collègues Anne-Catherine Hurny et Mylène Schopfer Sandoz; ensemble, nous avons pu définir un programme de législature ambitieux. Quant au Conseil municipal, j’observe que tous les partis ont la volonté d’œuvrer pour le bien-être de la population, sans position partisane. Même si les avis divergent parfois sur les priorités, les échanges se font avec un profond respect et la volonté de trouver des solutions consensuelles. Si nous n’avions pas un tel climat, il aurait été beaucoup plus difficile de faire avancer des projets comme celui des constructions prévues à Port-Gitana – dont les travaux devraient commencer cet automne – ou celui d’un nouveau parking souterrain.

 

Propos recueillis par
Véronique Stein

La Fête des maires, c’est toute l’année!

 

Située entre le centre de Genève, le lac et la frontière française, Bellevue est une commune à vocation essentiellement résidentielle (habitat individuel et collectif). Son maire, Bernard Taschini, évoque pour Le Journal de l’Immobilier les attraits – comme la plage Gitana bien connue des Genevois ou les institutions de renommée internationale – mais aussi les problématiques auxquelles il est confronté quotidiennement.

$

EXPLOREZ D'AUTRES ARTICLES :

Tribune du MCEI

Tribune du MCEI

Quentin Verne/Quentin Verne, créateur du subtil gin genevois LVX, Blaise Matthey, directeur général de la Fédération des entreprises romandes, et...